1 conducteur sur 5 ne voit pas bien la route

08 Avr 2019 | Essilor

Nos yeux n’ont pas les mêmes besoins sur la route que devant un ordinateur. Cela vous étonne? Pensez-y. Lorsque nous sommes en déplacement, la vue est le sens le plus sollicité. Tout bouge rapidement autour de nous et la moindre inattention peut avoir de grandes conséquences. Souvent, des reflets nous éblouissent, que ce soit la lumière naturelle du soleil ou celle, artificielle, des phares de voitures. Il est aussi important d’adapter notre conduite aux conditions routières qu’à notre vision.

Un sondage1 réalisé pour la Journée mondiale de la vue révèle que les Canadiens porteurs de lunettes ont tendance à prendre des risques en conduisant dans des endroits familiers et sur de courtes distances. Une personne sur quatre admet parfois conduire sans lunettes pour des trajets de moins de 30 minutes. Lorsque nous savons que la plupart des gens sont victimes d'accidents dans un rayon de 10 à 15 km de leur domicile, nous pouvons faire un lien de cause à effet. La conduite fait partie du quotidien. Il est donc normal de développer des réflexes et de tenir pour acquis certains aspects de notre conduite, mais pas au détriment de notre sécurité ni celle des autres.

La conduite de nuit

Dès la tombée de la nuit, nous faisons face à un certain inconfort visuel. Notre vision n'est pas adaptée à cet environnement. La sensibilité des yeux est différente à la lumière du jour qu’à la noirceur. La nuit, nous sommes exposés à des sources de lumière multiples et intenses qui créent différents types de reflets. Ces rayons vifs de lumière et cet éblouissement perturbent les cellules oculaires, ce qui crée une gêne et réduit l'acuité visuelle.

Les conséquences de ce contraste rapide entre la noirceur et les reflets lumineux sont multiples sur notre vision. L’œil éprouve une difficulté d'adaptation à l'éblouissement, une baisse de la vision périphérique, une diminution de la sensibilité au contraste et du temps de réponse. Il existe des verres qui minimisent le niveau des réflexions afin de nous aider à maintenir notre acuité visuelle le jour comme la nuit. Renseignez-vous auprès de votre professionnel de la vue pour qu’il vous informe des technologies de traitements des verres afin de vous donner une meilleure clarté de vision tout au long de la journée et de la nuit, un champ de vision plus grand et plus développé, et une zone de vision intermédiaire plus grande.

En améliorant notre confort visuel, nous rendons notre conduite nocturne plus sécuritaire.

Vieillir et conduire

En tant que conducteur, vieillir a ses avantages. On acquiert, entre autres, une vaste expérience qui nous est utile à chacun de nos trajets. Par contre, certains changements surviennent également avec l’âge. Que ce soit sur le plan de la vision, de l’ouïe ou de la capacité à réagir rapidement, ces transformations évoluent lentement et ont une incidence sur notre conduite. Nos pupilles rétrécissent avec les années, ce qui affecte notre capacité à conduire en toute sécurité. Aussi, en vieillissant, nous avons besoin d’une plus grande quantité de lumière pour voir clairement.

L’important est de connaître ses limites, et ce, peu importe votre âge. Prenez des mesures concrètes pour modifier certaines habitudes de conduite. N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre professionnel de la vue pour vérifier votre vision et ainsi conduire en toute sécurité.

1 Haas B, Doumouras AG, Gomez D, et al. Close to home: An analysis of the relationship between location of residence and location of injury. The journal of trauma and acute care surgery

Je partage cette nouvelle